Pharmacie centrale

La pharmacie de l’hôpital, également appelée « PUI » pour Pharmacie à Usage Intérieur, est située au niveau –1 sur le site de Gap, et au niveau 0 sur le site de Sisteron. La Stérilisation centrale sous la responsabilité de la Pharmacie est située au niveau 0 sur le site de Gap.

L’équipe comprend : Pharmaciens Praticiens Hospitaliers, Pharmaciens Assistants, Pharmaciens Praticiens Attachés, Cadres de Santé, Adjoint des cadres,Préparateurs, Agents Administratifs, Aides soignants, Magasiniers, Agent Service Hospitalier, Apprentis préparateurs.

Les missions de la pharmacie hospitalière sont multiples et concernent de nombreux domaines.

Gestion des médicaments et des dispositifs médicaux

Achat : Groupement de Commandes des Alpes du Sud

Le site de Gap coordonne au sein de la Pharmacie, depuis Octobre 2001, le Groupement de Commandes Médico-pharmaceutiques des Alpes du Sud.
Il compte à ce jour 24 établissements adhérents répartis sur l’ensemble du quart Sud-Est de la France (de Fréjus à Hyères) comportant 8 000 lits.
Ce groupement a pour mission d’assurer les procédures de mise en concurrence pour les achats de médicaments et de matériels de plusieurs établissements dans un souci d’économie et de simplification administrative. En effet, les achats du domaine public sont soumis à une réglementation stricte : le Code des Marchés Publics.

Approvisionnement

La Pharmacie de l’Hôpital gère et fournit les médicaments et le matériel stérile aux services de soins avec un préparateur référent par unité de soins selon une gestion particulière des stocks (Vide-Plein) pour le Site de Gap. La gestion sur le Site de Sisteron reste sur le mode d’un approvisionnement global.
Le matériel stérile est acheté directement aux laboratoires, il est alors à usage unique (seringues, sondes urinaire, pansements, compresses, gants, perfuseurs…), ou ce matériel est réutilisable, il est alors stérilisé par le service de Stérilisation sous la responsabilité de la Pharmacie.

Stérilisation

L’activité de la Stérilisation est répartie à 60% pour les instruments du Bloc Opératoire et 40% pour les petits instruments des services de soins, soit un total de 95 000 articles stérilisés par an pour 2800 cycles d’autoclaves. Ces données incluent la stérilisation des instruments réutilisables de l’hôpital d’Embrun et du CHS de Laragne.

Traçabilité

La traçabilité des médicaments dérivés du sang est suivie par la Pharmacie ainsi que les molécules onéreuses.
Elle gère également le matériel implantable, c’est à dire les prothèses (prothèse de hanche, genou, …), les stimulateurs cardiaques, les chambres implantables, et assure une traçabilité de la réception de ce matériel jusqu’à son utilisation chez le patient.

Dispensation des médicaments et dispositifs médicaux

La dispensation aux patients hospitalisés

La Pharmacie assure quotidiennement la dispensation des médicaments et du matériel stérile aux différents services de l’hôpital. Les pharmaciens en charge de cette activité, assurent un suivi clinique, valident les ordonnances, proposent les substitutions le cas échéant, et apportent un conseil pharmaceutique aux équipes médicales.
 

La dispensation aux patients ambulatoires

L’activité de « rétrocession » consiste en la vente au détail de médicaments inscrits sur la liste des rétrocessions aux patients ambulatoires non hospitalisés. Les médicaments rétrocédables appartiennent à différentes classes pharmacologiques : les antirétroviraux, les antifongiques, les anticancéreux, les médicaments d’endocrinologie…
La délivrance de ces médicaments est assurée par un pharmacien après une analyse réglementaire et pharmaco-thérapeutique de l’ordonnance du patient. Le pharmacien insiste auprès du patient sur les modalités de prise, les effets secondaires, les précautions d’emploi des médicaments dispensés et la bonne observance du traitement.
En savoir plus sur l'activité de rétrocession
 

Conventions inter-établissements

Au travers de conventions inter-établissements, la Pharmacie de l’Hôpital de Gap assure la validation pharmaceutique des ordonnances, la gestion et le réapprovisionnement des médicaments et dispositifs médicaux stériles de :

  • Rio Vert (La Saulce)
  • Rhône Azur (Gap)
  • Maison d’Arrêt (Gap)

Pharmacotechnie

Le Préparatoire

La Pharmacie dispose d’un préparatoire et réalise environ 150 préparations magistrales par an ainsi que des préparations hospitalières (liniment oléocalcaire). Nous fabriquons essentiellement :

  • gélules et solutés à dosage pédiatrique. Ex : gélules de Kerlone®, sirop de citrate de caféine
  • solutés antiseptiques. Ex : alcool à 70°
  • préparations dermatologiques. Ex : vaseline salicylée

Ces préparations sont dispensées aux patients ambulatoires et hospitalisés.

Image
Medecin effectuant une préparation dans un isolateur

L’Unité de Reconstitution des Chimiothérapies

L’unité centralisée de reconstitution des médicaments anticancéreux fonctionne depuis 2001.
Elle est implantée dans des locaux neufs entièrement dédiés à cette activité, au 2ème étage du bâtiment B.
La préparation s’effectue dans un isolateur, enceinte stérile et totalement close, qui permet d’une part, de fournir une préparation exempte de toute contamination microbienne, et d’autre part, de protéger le personnel de la toxicité des produits manipulés.
Voir page Unité de reconstitution des chimiothérapies.

Autres activités

La PUI organise la Commission des Médicaments et de Dispositifs Médicaux (COMEDIMS ou CMDMS)

Conformément aux dispositions réglementaires, la COMEDIMS a pour mission de :

  • participer à la définition de la politique du médicament et des dispositifs médicaux stériles de l’établissement
  • lutter contre les affections iatrogènes, dues aux médicaments ou aux dispositifs médicaux

La COMEDIMS élabore la liste des médicaments et des dispositifs médicaux dont l’usage est recommandé dans l’établissement. Elle émet les recommandations sur les médicaments et sur l’utilisation des dispositifs médicaux à partir des évaluations réalisées par les équipes de soins.

Gestion des vigilances sanitaires réglementées

La Pharmacie assure un suivi ascendant et descendant de la pharmacovigilance et de la matériovigilance. Ces termes désignent, respectivement, la surveillance des effets indésirables des médicaments après leur mise sur le marché et la surveillance des incidents et des risques d’incidents survenant après la commercialisation des dispositifs médicaux.

Evaluation

La Pharmacie participe aux évaluations des pratiques professionnelles, aux enquêtes de pratiques et aux procédures de Certification

Recherche

Les essais cliniques sont suivis et dispensés par la pharmacie hospitalière.

Management

La Pharmacie participe également à la formation des professionnels de santé : infirmiers et préparateurs en Pharmacie.

Ainsi, les missions multiples et variées de la Pharmacie Hospitalière s’inscrivent dans une démarche d’amélioration de la Qualité des soins et contribuent à une meilleure prise en charge du patient.