•  
  •  
  • Recommander cette page à un ami par e-mail

Vous êtes ici : Accueil - Politique qualité - gestion des risques - Indicateurs infections nosocomiales

Politique qualité - gestion des risques : Indicateurs infections nosocomiales

 

TABLEAU DE BORD DU CHICAS

 

INDICATEURS SUR LES INFECTIONS NOSOCOMIALES

TABLEAU DE BORD (TBIN) DU CHICAS


Les indicateurs du tableau de bord des infections nosocomiales (TBIN) sont désormais intitulés les indicateurs du thème « Infections associées aux soins (IAS)».

Les 6 indicateurs sont : ICALIN 2, ICSHA.2 V2, ICATB 2, ICA BMR, ICA LISO, BN SARM.

Les données de ces indicateurs sont recueillies en alternance.

Les indicateurs du thème IAS recueillis lors de la campagne 2017 (données 2016) sont les indicateurs ICALIN.2, ICA-LISO, ICSHA.2 V2 (et ICSHA.3 en expérimentation).

Les indicateurs en diffusion publique en 2017 sont :

  • ICALIN 2
  • ICA-LISO
  • ICSHA.2 V2 : les modalités de recueil sont identiques par rapport à la version 1 mais le niveau d’exigence concernant le nombre de frictions par patient et par jour a augmenté. Il ne peut donc pas être comparé à celui de l’année précédente.

Pour ICA-BMR et ICATB.2, les données sont celles recueillis en 2016 (activités 2015)

L’indicateur ICSHA.3 est en expérimentation et n’est pas en diffusion publique.

L’indicateur BN SAMR a été abandonné.

Pour une bonne compréhension des classes de performance du CHICAS ci-après, il est précisé que A ou B correspond aux structures les plus en avance pour l’indicateur et D ou E à celles les plus en retard. Ces classes de performances dépendent de la catégorie d’établissement.

ICALIN.2 (données 2016)

(Indicateur Composite des Activités de Lutte contre les Infections Nosocomiales)

CHICAS = 100 % - Classe A

(En France : 83 % des établissements en Classe A)

Il est établi à partir de critères liés à l'organisation, les moyens mobilisés et les actions mises en œuvre par l'établissement.

Indicateur de deuxième génération, il se centre sur les actions du dernier programme de prévention et notamment les infections graves et évitables.

Outil de pilotage de la qualité et de la sécurité des soins mais également outil de pilotage interne du CHICAS, les résultats de cet indicateur montrent une implication permanente des professionnels dans l’amélioration de leurs pratiques.

ICA-LISO (données 2016)

(Indicateur Composite de Lutte contre les Infections de Site Opératoire)

CHICAS = 95 % - Classe A

(En France : 78 % des établissements en Classe A)

Cet indicateur objective l'organisation, les moyens mobilisés et les actions mises en œuvre par l'établissement pour lutter contre les infections du site opératoire.

Il rend visible l'engagement de l'établissement dans une démarche d'évaluation et d'amélioration des pratiques de maîtrise du risque infectieux en chirurgie pour les établissements de santé ayant une activité chirurgicale ou obstétricale.

ICSHA.2 V2 (données 2016)

(Indicateur de Consommation de produits ou Solutions Hydro-Alcooliques pour l'hygiène des mains, version 2)

CHICAS = 75.3 % - Classe B

(En France : 30 % des établissements en Classe B, et 30 % en A)

Cet indicateur est un marqueur indirect de la mise en œuvre effective de l’hygiène des mains, une mesure-clé de prévention de nombreuses infections nosocomiales.

ICSHA.2 V2 est une version d’évolution d’ICSHA.2 (évolution de l’objectif minimum personnalisé de consommation), destinée à préparer les établissements de santé aux nouvelles exigences d’ICSHA.3.

Les solutions hydro-alcooliques dans les chambres sont aussi à disposition des usagers et des visiteurs au CHICAS.

Vous êtes usager, que pouvez-vous faire ?

En tant qu’usager, nous vous recommandons d’utiliser les produits hydro-alcooliques (PHA) à l’hôpital, en respectant les précautions d’emploi (affichées dans les chambres), notamment en entrant et sortant de la chambre. De manière générale, l’attention à son hygiène personnelle, en particulier lors d’une hospitalisation est très importante. Il est bien entendu nécessaire de se laver les mains lors des gestes de la vie courante. Enfin, il faut veiller à ne pas toucher les dispositifs qui servent aux soins tels qu’un cathéter, une sonde urinaire, ou tout autre matériel de soins, pour ne pas risquer de les contaminer.

Les indicateurs suivants n’ont pas été recueillis pour l’activité 2016. Ce sont les résultats de l’année précédente qui sont pris en compte :

ICA-BMR (données 2015)

(Indicateur Composite de maitrise de la diffusion des Bactéries Multi-Résistantes)

CHICAS = 100 % - Classe A

(En France : 74 % des établissements en Classe A)

Cet indicateur est établi à partir de critères liés à l'organisation, les moyens mobilisés et les actions mises en œuvre par l'établissement sur ce thème là en particulier.

Le résultat souligne la mise en place d’organisations et de moyens efficients permettant d’améliorer la maîtrise de la diffusion des BMR et la prévention des épidémies.

ICATB.2 (données 2015)

(Indice Composite de bon usage des AnTiBiotiques)

CHICAS = 87 % - Classe A

(En France : 60 % des établissements en Classe A)

Les objectifs de cet indicateur sont en lien avec ceux du plan d’alerte sur les antibiotiques.

Il reflète le niveau d’engagement de l’établissement dans une stratégie d’optimisation de l’efficacité des traitements antibiotiques. Il évalue l’organisation, les moyens et les actions mis en place, pour le bénéfice individuel et collectif.

EN CONCLUSION :

Les résultats de l’établissement sont le reflet de la mobilisation et l’implication permanentes des équipes soignantes, de l’Equipe de Prévention du Risque Infectieux et du CLIN dans la démarche d’amélioration de la qualité des soins.

L'adhésion de tous (personnels, mais aussi patients et visiteurs) à ces programmes de lutte contre les infections nosocomiales est indispensable afin de prévenir le risque de transmission croisée et donc de lutter contre les IN et prévenir l’antibiorésistance.

En tant qu’usager, l’attention à son hygiène personnelle, et notamment à l’hygiène des mains, en particulier lors d’une hospitalisation est très importante. Cette démarche doit être encouragée et enseignée à tous dans la vie courante en vue d’améliorer la santé de chacun.

Et en tant que patient ou visiteur, n’hésitez pas à poser des questions.

Vos représentants au sein du CHICAS :

Il existe, au sein de chaque établissement, des représentants des usagers qui siègent à la Commission des Usagers. Ils sont en mesure d’interroger les spécialistes de l’établissement, sur la politique de prévention des IN en général et d’hygiène des mains en particulier et les actions d’améliorations prévues. Vous pouvez demander leurs coordonnées et leur faire part de vos remarques.

Dr Colette GERBIER-ANDRE

Responsable de l’Equipe Opérationnelle d’Hygiène Hospitalière (ou Equipe de Prévention du Risque Infectieux)

Pour plus d’informations :

http://www.scopesante.fr


 

NB : Concernant la campagne 2018 (données 2017) plusieurs changements sont annoncés, certains indicateurs seront abandonnés, d’autres suspendus.