•  
  •  
  • Recommander cette page à un ami par e-mail

Vous êtes ici : Accueil - Politique qualité - gestion des risques - Indicateurs infections nosocomiales

Politique qualité - gestion des risques : Indicateurs infections nosocomiales

INDICATEURS DE QUALITE
ET DE SECURITE DES SOINS (IQSS)

THEME : INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS (IAS) AU CHICAS


Depuis 2006, la Direction Générale de l'Offre de Soins (DGOS) et la Haute Autorité de santé (HAS) ont mis en oeuvre un recueil national d'indicateurs afin de disposer, pour l'ensemble des établissements de santé, de tableaux de bord de pilotage de la qualité et de la sécurité des soins. Ceci s'inscrit dans l'approche globale de l'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins dans les établissements de santé.
Ce suivi d'indicateurs de qualité et de sécurité des soins (IQSS) produisant des données comparatives, est utilisé à des fins de pilotage interne, de régulation au niveau régional et national, et de transparence vers les usagers (diffusion publique).

Les résultats des indicateurs du thème IAS reflètent le niveau d'engagement des établissements dans la prévention des infections associées aux soins. L'évolution individuelle des résultats et le positionnement de l'établissement par rapport aux établissements de même catégorie contribuent à évaluer la qualité et la sécurité des soins dans le domaine de la prévention des infections associées aux soins.

En 2018 deux indicateurs concernant la prévention des infections associées aux soins ont été recueillis dans tous les secteurs de soins :
- La consommation des produits hydro-alcooliques, délivrés dans les services (indicateur de processus): ICSHA3
- Le bon usage des antibiotiques, indicateur de structure : ICATB2

Consommation des produits hydro-alcooliques

ICSHA.3 (données 2017)
(version 3)

Au CHICAS = 65 % - Classe de performance C
(Médiane nationale : 68.1 %)

La consommation de produits hydro-alcooliques (PHA) reflète le niveau d'application de l'hygiène des mains par la technique de friction hydro-alcoolique qui remplace dans la plupart des circonstances le lavage des mains à l'eau et au savon. L'utilisation large des PHA, technique à la fois rapide et efficace, améliore la maitrise du risque de transmission croisée de microorganismes manuportés et contribue ainsi à la diminution du taux d'infections associées aux soins et de la dissémination des bactéries multirésistantes et hautement résistantes émergentes.

Les solutions hydro-alcooliques dans les chambres sont aussi à disposition des usagers et des visiteurs au CHICAS.

Vous êtes usager, que pouvez-vous faire ?
En tant qu'usager, nous vous recommandons aussi d'utiliser les produits hydro-alcooliques (PHA) à l'hôpital, en respectant les précautions d'emploi (affichées dans les chambres), notamment en entrant et sortant de la chambre. De manière générale, l'attention à son hygiène personnelle, en particulier lors d'une hospitalisation est très importante. Il est bien entendu nécessaire de se laver les mains lors des gestes de la vie courante. Enfin, il faut veiller à ne pas toucher les dispositifs qui servent aux soins tels qu'un cathéter, une sonde urinaire, ou tout autre matériel de soins, pour ne pas risquer de les contaminer.
Et bien sûr, si vous voyez qu'un soignant oublie l'hygiène des mains, vous pouvez le lui rappeler.

Bon usage des antibiotiques

ICATB.2 (données 2017)

Au CHICAS = 89 % - Classe de performance A
(Score moyen national : 84.9 %)

Les objectifs de cet indicateur sont en lien avec ceux du plan d'alerte sur les antibiotiques.
Il reflète le niveau d'engagement de l'établissement dans une stratégie d'optimisation de l'efficacité des traitements antibiotiques. Il évalue l'organisation, les moyens et les actions mis en place, pour le bénéfice individuel et collectif.

Recueilli depuis 2014, les établissements de santé ont atteint un niveau satisfaisant concernant cet indicateur.

De même, les autres indicateurs habituellement recueillis ont tous atteint des niveaux satisfaisants. Ils ne seront dorénavant plus recueillis.

L'année 2019 laissera place à de nouveaux indicateurs,

Il rend visible l'engagement de l'établissement dans une démarche d'évaluation et d'amélioration des pratiques de maîtrise du risque infectieux en chirurgie  pour les établissements de santé ayant une activité chirurgicale ou obstétricale.

EN CONCLUSION :

L'adhésion de tous (personnels, mais aussi patients et visiteurs) aux programmes de lutte contre les infections associées aux soins, à l'hôpital comme au domicile, est indispensable.  Elle permet de prévenir le risque de transmission croisée et donc de lutter contre les associées aux soins et l'antibiorésistance.

En tant qu'usager, l'attention à son hygiène personnelle, et notamment à l'hygiène des mains, en particulier lors d'une hospitalisation est très importante. Cette démarche doit être encouragée et enseignée à tous dans la vie courante en vue d'améliorer la santé de chacun.

Et en tant que patient ou visiteur, n'hésitez pas à poser des questions.

Vos représentants au sein du CHICAS :

Il existe, au sein de chaque établissement, des représentants des usagers qui siègent à la Commission des Usagers. Ils sont en mesure d'interroger les spécialistes de l'établissement, sur la politique de prévention des infections associées aux soins en général et d'hygiène des mains en particulier et les actions d'améliorations prévues. Vous pouvez demander leurs coordonnées et leur faire part de vos remarques.

Dr Colette GERBIER-ANDRE
Responsable de l'Equipe Opérationnelle d'Hygiène Hospitalière
(= Equipe de Prévention du Risque Infectieux)

Pour plus d’informations : http://www.scopesante.fr