•  
  •  
  • Recommander cette page à un ami par e-mail

Vous êtes ici : Accueil - Politique qualité - gestion des risques - Risque nosocomial

Politique qualité - gestion des risques : Risque nosocomial

Conformément à la réglementation en vigueur, une information doit vous être donnée sur les risques d'infections nosocomiales.

Est appellée infection nosocomiale "toute infection acquise en milieu hospitalier". Ceci exclut toutes les infections préexistantes, ou qui pouvaient être en incubation lors de l'admission à l'Hôpital.

Le fait même de contracter une infection alors que l'on est hospitalisé depuis plus de 48 heures (ou un délai supérieur à la période d'incubation lorsque celle-ci est connue) est classé comme nosocomial. Une infection nosocomiale n'est donc pas forcément associée à l'existence d'une faute ou d'un risque évitable.

Le risque de contracter une infection peut être augmenté en fonction de la sévérité de votre état et de la lourdeur des soins nécessaires.

Les infections nosocomiales les plus fréquentes et pouvant apparaître chez tout patient hospitalisé sont :

  • les infections urinaires (40 % des infections nosocomiales),
  • les infections de l'appareil respiratoire (poumons, trachée, bronches - 19 %),
  • les infections cutanées (11 %),
  • et les infections de site opératoire (10 %).

La sous-commission de Lutte contre les Infections Nosocomiales assure la surveillance et la prévention dans ce domaine (élaboration et mise en œuvre de recommandations de bonnes pratiques d'hygiène), la définition d'actions d'information et de formation de l'ensemble des professionnels de l'établissement en matière d'hygiène et de lutte contre les infections nosocomiales et l'évaluation périodique de ces actions.

Les médecins restent à votre disposition pour d'éventuelles informations complémentaires concernant les risques particuliers liés à l'unité où vous êtes soigné et à votre état de santé.