•  
  •  
  • Recommander cette page à un ami par e-mail

Vous êtes ici : Accueil

Actualités

Modification du calendrier d'inscription à la formation IFSI

Assorti depuis 2009 d’un grade universitaire de licence, le Diplôme d’Etat Infirmier requiert de nombreuses compétences : relationnelles, techniques et organisationnelles.

L’exercice professionnel est fondé sur des valeurs humanistes telles que l’altruisme, le respect et le prendre soin. Les domaines d’activité sont diversifiés : l’hospitalier, le libéral, l’associatif, l’éducation, la prévention et l’humanitaire.

La formation est d’une durée de 3 ans, en alternance pour moitié avec les terrains de stage. L’accès à cette formation se fait obligatoirement par voie de concours.

Cette année, la clôture des inscriptions est avancée au vendredi 2 février 2018, pour des épreuves écrites prévues le samedi 17 mars 2018.

Dans les Hautes Alpes, deux instituts dispensent la formation infirmière et organisent le concours.

Les dossiers d’inscription sont à retirer :

- Soit à l’IFSI du Centre Hospitalier des Escartons à Briançon
Tel : 04 92 25 28 00
Mail : ifsi@ch-briancon.fr

- Soit à l’IFSI du Centre Hospitalier Intercommunal des Alpes du Sud
Tel : 04 92 40 77 70
Mail : ifsi@chicas-gap.fr

Bonne année 2018

La direction,
le corps médical
et l'ensemble des personnels du CHICAS
vous présentent leurs meilleurs voeux de santé et de réussite pour l’année 2018.

Ouverture de l'unité de reconstitution des chimiothérapies

Depuis le 25 septembre, l’activité de l’unité de reconstitution des chimiothérapies (URC) est réalisée dans de nouveaux locaux, situés au sein de l’hôpital de jour médical, au 2ème étage du bâtiment B du site de Gap. L’URC est un secteur délocalisé de la pharmacie du CHICAS.
Les nouvelles installations répondent à des contraintes techniques dont certaines s’apparentent à celles d’un bloc opératoire : l’air y est en surpression (l’air « sale » ne rentre pas) et des filtres éliminent en permanence les particules et impuretés, garantissant la pureté absolue de l’atmosphère et la stérilité des préparations. La salle de préparation communique avec les pièces attenantes par quatre sas dotés d’asservissements régulant la circulation des matériels et des personnes : pour l’entrée et la sortie du personnel, pour l’entrée du matériel, pour la sortie des préparations finies, pour la sortie des déchets.
Un isolateur de dernière génération neuf équipe la salle de préparation. Celui-ci est doté de deux enceintes, chacune ayant une fonction spécifique : préparation des anticorps monoclonaux pour l’une et préparation des cytotoxiques pour l’autre. L’utilisation de cet appareil et des équipements environnants est encadrée par des règles de sécurité et d’hygiène très strictes. Les contrôles sont permanents.
L’unité fonctionne du lundi au vendredi de 8h30 à 16h00. Parmi les sept préparatrices en pharmacie formées au travail en URC, deux y sont affectées quotidiennement.
Dans la prise en charge des patients ces nouveaux locaux apportent une plus grande sécurité, une réactivité améliorée et une communication facilitée avec les professionnels de l’hôpital de jour. Elle résout la problématique antérieure du transport des préparations entre la zone productrice et l’hôpital de jour.
D’une manière globale, après quelques semaines de fonctionnement, tous les acteurs concernés sont satisfaits de cette réalisation.

Le label Centre GRACE pour la chirurgie du CHICAS

Le CHICAS vient de se voir décerner le label « Centre GRACE » par le Groupe francophone de Réhabilitation Amélioré après Chirurgie pour l’année 2016-2017. Cette distinction concerne déjà l’activité de chirurgie colorectale, assurée par les Docteurs ATGER, DELACOSTE, NIAMPA et TUDOR. Ce label démontre l’engagement de l’équipe de chirurgie (chirurgiens, anesthésistes, infirmiers, aides soignants, diététiciens, kinésithérapeutes) auprès du patient pour faire réussir la réhabilitation améliorée. Il est le fruit d’une démarche commune de l’ensemble du pôle Chirurgie pour améliorer toujours la qualité des soins. Ainsi, sous l’impulsion des Docteurs PELLEGRINI (anesthésiste), CRAVIARI (chirurgien orthopédiste) et ATGER, un Comité de Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie est mis en place pour former, standardiser et généraliser la méthode sur le tout le pôle.

Qu’est ce que le label « Centre GRACE » pour la réhabilitation améliorée après chirurgie ?

La prise en charge, que doit toute équipe médicale aux patients, commence déjà avant l’intervention chirurgicale pour se poursuivre au-delà de la sortie de l’hôpital.
La durée de l’hospitalisation varie théoriquement de quelques jours à plus de deux semaines (en fonction du déroulement des évènements). Au-delà de la surveillance médicale nécessaire et habituelle, le confort de tout opéré pendant cette période est une priorité absolue.
Il est démontré qu’une modification partielle de la prise en charge (avant pendant et après l’intervention chirurgicale) pourrait non seulement raccourcir la durée du séjour après chirurgie, mais aussi réduire le risque de complications générales. Si les conditions personnelles ne permettent pas une sortie rapide de l’hôpital toutes les mesures nécessaires doivent être prises bien avant la programmation de l’intervention pour trouver une solution adéquate.

Ainsi, les mesures mises en place concernent :
- La préparation de l’intervention : le confort de la personne opérée est une priorité absolue
- L’intervention chirurgicale et la technique anesthésique proprement dite : sauf contre-indication la voie coelioscopique sera privilégiée, sinon une péridurale sera mise en place
- La période après l’intervention : soigner dans les meilleures conditions et assurer un meilleur confort post opératoire sont des priorités absolues pendant tout le séjour à l’hôpital.
La participation du patient et son adhésion sont essentielles pour la réussite de cette prise en charge, dont la finalité est l’amélioration de la qualité des soins et la réduction de l’agression chirurgicale. Le patient devient ainsi un acteur principal de ses soins.

Cette technique pionnière permet d’améliorer les suites opératoires, avec une diminution de la morbidité et de la mortalité péri opératoire. Elle permet également, en bénéfice secondaire, de diminuer la durée de séjour et de favoriser les pratiques ambulatoires.

Vous pouvez obtenir des informations complémentaires en téléchargeant la fiche d'information sur la réhabilitation améliorée à partir du lien ci-après.
Télécharger les documents joints

Info médicale : Nouveau standard d'exploration du grêle

Proposée depuis peu par le service de gastro-entérologie du CHICAS, la vidéocapsule du grêle est un dispositif médical de haute technologie utilisé pour certaines prises en charge.

La vidéocapsule est indiquée dans les hémorragies digestives sans cause décelée par la fibroscopie oeso-gastro-duodénale et l’iléocoloscopie ; en effet le grêle n’est pas accessible facilement aux examens endoscopiques. Elle peut aussi être indiquée dans le cadre d’un bilan d’anémie quand les endoscopies se sont avérées normales et peut enfin avoir un intérêt pour le diagnostic et le suivi de certaines maladies de Crohn.

Il s’agit d’un examen pouvant être réalisé en consultation externe, qui nécessite une préparation un peu similaire à celle de la coloscopie (produit laxatif prescrit la veille et le matin de l’examen). Lors de la consultation, aidé du médecin et de l’infirmière, le patient avale la capsule, dont la taille est celle d’une grosse gélule (11mm de diamètre et 30 mm de longueur). Le patient repart ensuite, libre de toute activité, après avoir reçu un kit de récupération de la capsule afin qu’il la renvoie au médecin. Grâce à un logiciel, le gastro-entérologue extrait l’enregistrement et visualise toutes les images de l’intestin grêle du patient. Puis le compte-rendu de l’examen est adressé au médecin traitant et le patient est reconvoqué en consultation.

Cette technique réunit plusieurs avantages essentiels :
- Elle offre une vision panoramique du grêle à 360 °, avec 20 images par seconde.
- Le téléchargement des données vers un ordinateur se fait sans contact ; il s’agit d’une technologie sans fil (le patient n’a ni ceinture, ni boîtier, ni électrode sur la peau).
- Ce nouveau concept est écologique ; en effet les vidéocapsules, alimentées par de petites batteries embarquées, sont récupérées pour l’extraction des données et éliminées dans un second temps de manière appropriée. Cela évite que les capsules aboutissent dans le réseau d’assainissement, provoquant une possible pollution des eaux.

Dr Jean-Guy BERTOLINO, gastro-entérologue

Ouverture des antennes HAD de Sisteron et Briançon

Moins de huit mois après son ouverture le service d’Hospitalisation à Domicile (HAD) a relevé le défi de couvrir l’ensemble du territoire de santé en assurant ses prises en charge dans tout le département des Hautes-Alpes ainsi qu’au nord des Alpes de Haute-Provence.
Avec l’ouverture de ses antennes au sein des hôpitaux de Briançon et Sisteron, le service HAD du CHICAS ouvert le 19 décembre dernier développe son activité en couvrant de nouvelles zones géographiques :
- dans le 05, tout le nord du département jusqu’à Saint-Clément sur Durance et, dans le sud, Laragne et ses environs ;
- dans le 04, la Vallée de l’Ubaye, Sisteron et ses alentours dont la Vallée du Jabron et la Moyenne Durance, incluant Château Arnoux- Saint Auban.
Pour rappel, les prises en charge en HAD concernent des patients présentant des pathologies complexes et instables, qui normalement nécessiteraient une hospitalisation et pour lesquels un maintien à domicile simple serait insuffisant (voir encadré).

L’admission en HAD est réalisée sur prescription médicale, par le médecin traitant ou par un médecin hospitalier. Suite à cette demande l’équipe infirmière évalue la situation, la charge de soins et la disponibilité des libéraux à la suite de quoi le médecin coordinateur valide la demande et définit le projet thérapeutique, toujours en lien avec le médecin traitant et/ou hospitalier.
Après l’admission, le médecin de l’HAD assure la réévaluation de la prise en charge au moins une fois par semaine, après le passage hebdomadaire de l’IDE de l’HAD au domicile du patient.

Comme la structure HAD de Gap, les antennes de Briançon et Sisteron sont dotées d’une équipe complète de professionnels se déplaçant sur les nouveaux secteurs : infirmières, aide –soignantes, psychologues et assistante sociale. La responsabilité médicale est assurée par le Docteur Catherine METZ, médecin coordonnateur chef de service, assistée du Docteur Anne Sorya LY. Une astreinte infirmière et médicale est organisée 24h/24, 7 j/7.

Au cours du premier semestre 2017 près de 150 patients ont été admis en HAD. Grâce à son extension géographique le service est désormais en mesure de prendre en charge 40 patients par jour. Il se positionne ainsi comme une structure de coordination sur l’ensemble du territoire de santé, avec une articulation améliorée avec la médecine de ville et le secteur médico-social.
Le service HAD assume totalement sa vocation d’être présent au plus près de tous les patients.

Pour joindre les nouvelles antennes de Briançon ou Sisteron :
Tél. 04 92 40 78 00
had.gap@chicas-gap.fr.

Rappel : les principaux critères d’admission en HAD :
- Soins palliatifs
- Pansements complexes (escarres, ulcères, brûlures) Vacthérapie
- Soins de nursing lourds
- Prise en charge de la douleur
- Nutrition entérale et parentérale
- Antibiothérapie et traitements à usage hospitalier par voie veineuse
- Surveillance en post traitement chirurgical
- Surveillance post chimiothérapie, post radiothérapie et aplasie
- Assistance respiratoire