•  
  •  
  • Recommander cette page à un ami par e-mail

Vous êtes ici : Accueil

Actualités

Publicité

Octroi d'une autorisation d'occupation du domaine public du CHICAS pour l'exercice d'une activité de médecine nucléaire sur le site de Gap.
En savoir plus Publicité

Prise en charge des transports sanitaires

A compter du 1er octobre 2018, conformément à l’article 80 de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2017 et au décret n°2018-354 du 15 mai 2018, de nouvelles conditions spécifiques s’appliquent à la prise en charge des transports sanitaires (hors SMUR) pour les transports entre établissements de santé de patients hospitalisés.
Télécharger les documents joints

Le robot chirurgical du CHICAS fête sa 100ème intervention

Le 25 septembre le bloc opératoire du CHICAS a réalisé la 100ème intervention robot-assistée. L’évènement mérite d’être mis à l’honneur car ce chiffre symbolique témoigne de l’investissement de toutes les équipes hospitalières qui ont su se mobiliser pour relever le défi que constituait, au début du projet, cette avancée en matière d’innovation technologique, particulièrement complexe mais ô combien séduisante !

La chirurgie robotique permet, à l’aide d’un robot très sophistiqué, de réaliser des opérations particulièrement compliquées et délicates laissant moins de séquelles qu’une intervention classique. Concrètement, depuis une console lui permettant de visualiser en 3D et en haute définition l’organe sur lequel il intervient, le chirurgien commande des bras robotisés équipés d’outils miniaturisés comme électro-bistouri, ciseaux, pinces, porte-aiguilles… A ses côtés l’équipe opératoire assure l’assistance du chirurgien en restant au contact direct du patient durant toute l’intervention. L’ergonomie de travail, la stabilité de l’image, la vision en 3D, et l’articulation des instruments sont un apport indéniable pour l’opérateur. Les incisions réalisées pour la chirurgie robotique sont qualifiées de mini-invasives car elles sont de petite taille (comme pour une coelioscopie), juste ce qu’il faut pour permettre le passage des pinces. Les bras robotisés permettent une précision très poussée des gestes et permettent d’éviter les éventuels tremblements.

Aujourd’hui ces données sont parfaitement connues du grand public et les patients sont demandeurs d’une procédure chirurgicale toujours plus sûre, toujours moins invasive et souhaitent récupérer leur vie normale le plus rapidement possible. La chirurgie robotique s’inscrit parfaitement dans ce cadre, en assistant le chirurgien et en lui permettant d’obtenir une précision millimétrique à chacun des temps opératoires d’une intervention lourde. C’est en fait de la « micro-chirurgie » appliquée à chacune des étapes d’une « macro-intervention ».

Cette 100ème intervention a été réalisée par le Dr Benamar SOULIMANE, chef du service d’urologie, et son équipe. L’urologie est l’une des trois spécialités actuellement concernées par la chirurgie robot-assistée au CHICAS, les deux autres étant la chirurgie gynécologique et la chirurgie viscérale et digestive. Les équipes hospitalières souhaitent à présent élargir l’utilisation du robot à d’autres types de chirurgie, lors d’interventions qui pour l’instant occasionnent une laparotomie (incision « à ciel ouvert »).

Certification du CHICAS

Septembre 2018 : La Haute Autorité de Santé a fait connaître les résultats de la démarche de certification. Le CHICAS est certifié avec recommandation d’amélioration (cotation B).
L’ensemble des acteurs hospitaliers de l’établissement se félicite des résultats obtenus et s’attache à poursuivre son investissement en vue de l’amélioration constante de la qualité des prises en charge des patients.
Vous pouvez trouver plus d’informations sur les principes de cette démarche de certification dans notre rubrique Politique qualité – Gestion des risques – certification.
Le détail des décisions prises par la Haute Autorité de Santé dans le cadre de la certification du CHICAS est disponible sur le site de la Haute Autorité de Santé : http://www.has-sante.fr
En savoir plus Certification du CHICAS

Entretien avec le Dr Sorin PRECUP, chirurgien orthopédiste

Le Dr Sorin PRECUP a rejoint l’équipe des chirurgiensorthopédistes du CHICAS en Juin 2014. Entre autres activités de sa spécialité, il développe une chirurgie de la hanche et du genou dans le cadre d’hospitalisations de courte durée.

- Docteur PRECUP, pouvez vous présenter votre activité prothétique au CHICAS ?
La chirurgie prothétique de la hanche et du genou s’adresse aux personnes atteintes d’arthrose. Il y a une dizaine d’années ce type d’acte chirurgical nécessitait une hospitalisation d’environ 10 jours. Aujourd’hui, grâce à l’avancée des techniques opératoires et aux progrès faits dans la réalisation des implants, le changement prothétique d’une articulation usée peut intervenir dans le cadre de séjours très courts, voire en chirurgie ambulatoire. Les patients, qui ont généralement hâte de rentrer chez eux le plus vite possible après l’intervention apprécient forcément une durée d’hospitalisation très brève.

- Comment la pose d’une prothèse de hanche est-elle envisageable dans le cadre d’une prise en charge en chirurgie ambulatoire ?
Il s’agit d’un geste mini-invasif réalisé grâce à une chirurgie a-traumatique, qui épargne toute section musculaire et tendineuse. Au cours de cette chirurgie les muscles et les tendons sont écartés, en disséquant soigneusement la partie concernée jusqu’au niveau articulaire afin de mettre en place la prothèse. Cette technique chirurgicale présente l’avantage de nettement diminuer la douleur post-opératoire et réduire le saignement. Ainsi le retour précoce du patient à son domicile est tout à fait possible, avec l’encadrement d’infirmiers et de kinés libéraux et avec l’aide de l’entourage familial.

- Dans quels délais le patient peut-il reprendre ses activités habituelles ?
Le délai de reprise des activités professionnelles dépend bien sûr du travail exercé. Généralement un mois après l’intervention le patient marche très bien sans béquille aussi une personne ayant un emploi de bureau pourra reprendre le travail rapidement. En ce qui concerne les activités sportives et de loisirs, les sports de balle ou de contact sont déconseillés ; mais, en fonction de la condition physique du patient, la randonnée, la danse, la natation, le vélo sont recommandés.

- Quelle est la durée de vie des prothèses de hanche ou de genouactuellement implantées au CHICAS ?
Nous utilisons des prothèses de type couple céramique-céramique. Grâce à ces composants, l'usure est quasiment inexistante. Les prothèses ont une durée de vie bien plus longue.

- Vous êtes l’un des animateurs de « L’Ecole du patient, chirurgie de la hanche et du genou » récemment créée au CHICAS. De quoi s’agit-il ?
« L’Ecole » est née il y a un peu plus de six mois d’une réflexion de professionnels du CHICAS souhaitant améliorer la prise en charge des prothèses de la hanche et du genou. L’objectif est de réunir, avant l’intervention, les patients bénéficiant de ce type de prothèse. Il s’agit d’apporter à ces personnes, lors de réunionspluridisciplinaires, les précisions qu’elles attendent en complétantles informations données lors des consultations pré-opératoires.
Une trentaine de personnes participent à chaque séance mensuelleet les sujets abordés sont variés : questions médicales (gestion de la douleur post-opératoire, précisions sur l’anesthésie, rééducation… ) et logistiques (parcours patient, formalités à accomplir, vêtements à amener, téléphone, TV… ). En présence de l’équipe soignante les patients posent leurs questions, chacun pouvant avoir des préoccupations concernant finalement tout le groupe. Cet échange contribue en outre à apaiser certaines craintes en dédramatisant le ressenti pouvant être lié à l’acte chirurgical. Les patients en sont très satisfaits.
Ce type de réunion s’inscrit dans la démarche de réhabilitation améliorée après chirurgie déployée au CHICAS depuis 2017 et comprenant entre autres un axe relatif à l’information et au suivi du patient opéré.
Télécharger les documents joints

Projet Femme enceinte environnement santé

La maternité du CHICAS a été choisie comme maternité référente pour le déploiement du projet femme enceinte environnement santé.


Le projet Femme enceinte environnement santé, soutenu par l’Agence Régionale de Santé PACA et le Réseau Méditerranée de périnatalité, a pour objectif de diminuer l'exposition des femmes enceintes et de leur foetus aux polluants environnementaux, et en priorité ceux présents dans l'air intérieur, l'alimentation et les cosmétiques.

Si la période de la grossesse est particulièrement sensible dans ce domaine, elle donne parallèlement l’occasion de sensibiliser plus facilement les personnes concernées en raison de leurs contacts et échanges réguliers avec les professionnels de santé, des questionnements vis-à-vis de l’enfant à naitre…

Trois professionnelles de la périnatalité du CHICAS ont reçu une formation spécifique aux problématiques d’exposition environnementales et sont chargées de l’information des professionnels de santé et des futures mères.

Pour tout renseignement : nathalie.larcher@chicas-gap.fr